ONEE: 180 MILLIONS DE DIRHAMS POUR SÉCURISER L’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DU SUD DU GRAND CASABLANCA

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a procédé à la mise en service industrielle de la première tranche d’un important projet de sécurisation de l’approvisionnement en eau potable de la zone Sud du Grand Casablanca à partir des installations de production d’eau potable traitant les eaux du barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah.

Ce projet de grande envergure, qui s’inscrit dans le cadre du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (PNAEPI) 2020-2027 dont la convention a été signée le 13 janvier 2020 devant le roi Mohammed VI, vise à sécuriser l’alimentation en eau potable de la zone Sud de la ville de Casablanca, et ce, à travers la réalisation d’une liaison hydraulique entre le nord et le sud de la ville, pour faire face aux effets du déficit hydrique que connait le bassin de l’Oum Er Rbiaâ et qui s’est répercuté sur les volumes mobilisés au niveau des barrages situés dans ce bassin, explique l’ONEE dans un communiqué.


D’un coût d’environ 180 millions de dirhams, ce projet comprend principalement la pose d’une conduite sur un linéaire d’environ 7,5 km, essentiellement en acier revêtu de 2.000 mm de diamètre, reliant l’adduction existante de Bouregreg alimentant le nord de la ville de Casablanca et le réservoir de distribution de Médiouna situé au sud de la ville. Cette nouvelle conduite permettra, dans une première phase, de transiter de manière gravitaire un débit de 1.550 litres par seconde, est-il précisé.

De même, ajoute la même source, l’ONEE réalise une station de surpression pour porter le débit transité par cette conduite à 2.500 litres par seconde, en 2ème phase, et dont la mise en service est prévue fin 2022.

Source : Le 360

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *