L’éolien, deuxième source d’énergie au Maroc

Grâce à une contribution de 12,4% dans le mix énergétique en 2021, l’éolien devance le gaz naturel, dont la production représentait 8,5%. Un chiffre qui conforte le Maroc dans son ambitieux programme de développement des énergies renouvelables.

L’éolien est désormais la deuxième source d’énergie du Maroc derrière le charbon. C’est l’une des révélations phares de la dernière note synthétique de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) sur ses réalisations durant l’année 2021. Il devance ainsi le gaz naturel, dont la production représentait 8,5% du mix-énergétique durant l’année écoulée.

«La contribution des énergies renouvelables dans la satisfaction de la demande devient de plus en plus importante, avec une part de 4,5% pour la production solaire (hausse de 20% par rapport à 2020) et de 12,4% pour la production éolienne (hausse de 11% par rapport à 2020)», indique l’ONEE. D’après l’office, le charbon demeure la première source dans le Royaume, grâce aux centrales qui jouent en grand rôle dans l’approvisionnement des consommateurs.

«La production électrique répondant à la charge de base (baseload) est assurée par les centrales à charbon qui sont utilisées pour garantir la sécurité du système électrique. Ces centrales, qui contribuent à hauteur de 68,5% de la production nationale, permettent de faire face à la variabilité de la production hydroélectrique et la baisse de la production à base de gaz naturel et ce, en attendant la mise en service des projets en énergies renouvelables planifiés ou en cours de réalisation», explique-t-il.

Hausse de la demande d’électricité
Autre révélation, et pas des moindres, la demande en électricité, qui a augmenté de 5,6% en 2021 et qui a même atteint la barre des 40 TWh (1 milliard de kWh), après avoir connu une baisse un an auparavant sous l’effet de la crise sanitaire. «Cette évolution s’explique en premier lieu, par la reprise progressive de l’activité économique au Maroc dans la mesure où les plus fortes augmentations de la consommation ont été observées au niveau des segments de clients industriels et commerciaux», souligne l’ONEE.

Selon certaines estimations, le Maroc disposerait d’un potentiel éolien de 25.000 mégawatts (MW), dont environ 6.000 MW qui pourraient être produits d’ici 2030. Le Royaume développe actuellement de grands parcs, notamment à Midelt, Boujour, Tarfaya, Jbel Lahdid. Et visiblement, cette source d’énergie semble avoir le vent en poupe. D’après l’agence Reuters, qui cite le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le Maroc prévoit d’investir 14,5 milliards de dirhams dans un programme éolien intégré qui entrera en service d’ici 2024.

Le secteur éolien marocain intéresse aussi les investisseurs étrangers. Début novembre 2021, le groupe italien Paradiso Fratelli SRL, spécialisé dans les métiers de levage appliqués aux projets éoliens, a signé un partenariat avec la société marocaine Somadev Cranes & Logistics, pour la création d’une joint-venture dans la fourniture de prestations d’ingénierie de levage lourd, de manutention, de montage, et d’installations spécifiques relatives aux projets éoliens.

Source : Maroc Hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *