Isolation par soufflage : inquiets, des acteurs CEE avancent leurs propositions

L’inquiétude des professionnels de la filière isolation par soufflage, et plus largement du domaine des certificats d’économie d’énergie (CEE), est au plus haut. Plusieurs solutions sont avancées et communiquées aux pouvoirs publics dans un appel à redresser rapidement la barre.

Si le cours du certificat d’économie d’énergie (CEE) est au plus bas, actuellement, l’inquiétude de certains professionnels est au plus haut. « C’est la première fois que nous sommes dans une situation aussi périlleuse », assure Édouard Barthès, président du mouvement Symbiote et du groupe d’isolation EBS, auprès de Batiactu. Après l’alerte lancée par l’association européenne des fabricants de ouate de cellulose (Ecima), d’autres représentants de l’isolation par soufflage, et plus généralement des parties prenantes du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE), tirent la sonnette d’alarme et demandent à l’État des actes correctifs rapides. On évoque en effet, du côté de Symbiote, des chutes d’activité de 70% début 2022, avec des conséquences sociales déjà tangibles, comme des licenciements et des fermetures d’agence. Édouard Barthès reconnaît toutefois qu’il est « compliqué d’obtenir des éléments chiffrés précis » sur la situation – ce qui renvoie aux récents propos ministériels sur la difficulté de l’administration à objectiver les choses avant d’éventuellement réagir.

Source : Batiactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *