Le Secteur Electronique marocain redore son blason

L’industrie électronique fait partie des métiers mondiaux du Maroc les plus déterminants ces derniers moments. Après des années de progressions timides et des régressions légères, le secteur est actuellement au coeur des industries aéronautique, automobile et ferroviaire, ainsi que des domaines de la défense et de la sécurité. Actuellement ce secteur occupe une place de choix dans la nomenclature marocaine et se profile vers un avenir meilleur.

L’industrie de l’électronique marocaine comprend deux branches d’activités différentes: L’électronique grand public qui est composé par les composants en amont, produits bruns, produits blancs et l’électronique de spécialité intégrée structurée par l’électronique industrielle, embarquée, médicale. Ce secteur bénéficie essentiellement de la proximité immédiate avec le marché européen et sa grande capacité d’absorption. Il tire profit également d’une main d’oeuvre qualifiée dans le domaine, abondante et bon marché.

Le Secteur de l’électronique marocain a connu un développement soutenu ces dernières années avec des opportunités grandissantes, telles que le développement de plus en plus de produits à forte valeur ajoutée, l’émergence de sous-traitants mieux intégrés, l’augmentation de la part de l’électronique dans l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, les énergies renouvelables et la défense.

Après la pluie, le beau temps dit-on. Fini les temps de morosité et de régressions qui ont poussé les professionnels à l’époque de faire leur mea culpa. On se rappelle tous en 2011, le Ministre de tutelle de l’époque qui avait reconnu clairement que sur l’ensemble des MMM, l’électronique était celui qui avait le moins rempli ses objectifs et des aveux de madame Farida Elasatey, présidente de l’Association du secteur de l’électronique. «Depuis 2009 nous n’avons pu atteindre que 7 milliards de DH sur les 10 milliards qu’on escomptait avec 3000 postes crées, Nous restons ainsi très en deçà des objectifs assignés pour le secteur».

Mais grâce aux différentes mesures d’incitations mises en oeuvre par le Maroc pour booster le secteur, l’industrie électronique a pris un autre élan ; cette fois ci prometteur. Le Maroc conforte actuellement sa position en tant que nouveau centre mondial de l’industrie électronique, spécialement la conception et la fabrication des puces électroniques et commence à attirer de plus en plus, d’acteurs de référence mondiale.

En effet, L’industrie électronique avait été déterminée dans le cadre du Plan Emergence, comme l’un des métiers mondiaux du Maroc, permettant de booster son industrialisation et son offre exportable. Pour cela, le Maroc avait créé un cadre incitatif fait de réduction d’Impôt sur les sociétés, d’exonération de la TVA à l’import et à l’export, et des aides financières à l’installation et à la formation.

Le Maroc, à travers son ministère de l’industrie est plus que jamais déterminé à accompagner et promouvoir ce secteur prometteur. Pour atteindre le plein potentiel du Maroc dans l’électronique, l’Etat a mis en place une offre axée sur le développement de l’électronique de spécialité, permettant au pays de devenir une plateforme de production et d’exportation vers l’Europe.

Grâce à sa position géographique, stratégique et aux avantages sociaux à la disposition de ces acteurs étrangers, le Maroc a pu rehausser son secteur électronique par l´arrivée d´importantes entreprises multinationales, attirées par les incitations à l´investissement étranger mis en application par l’Etat. Pendant ces dernières années, de nombreuses entreprises étrangères du secteur ont choisi d´installer de nouveaux centres de productions au Maroc. Et les chiffres n’en trahissent pas.

Le Secteur a réalisé un chiffre d’affaire à l’export en 2010 de 450 millions d’euros, et emploie actuellement 5500 personnes. Pour info ce secteur avait tablé en 2015 sur 800 millions d’euros de chiffre d’affaire à l’export, et la création de 3500 postes supplémentaires. Actuellement, il compte près de 9000 employés. Par comparaison des coûts entre le Maroc et le sud de l’Europe: le Royaume se distingue par un coût de main d’oeuvre de -50 % et un IS de -100% (pendant 5 ans).

Grâce à sa proximité avec le marché européen et sa grande capacité d’absorption, ainsi qu’à sa politique de sous-traitance intégrée qui a fait progresser tant le volume des exportations que celui des importations le secteur électronique bénéficie d’un salon annuel de la part de la Fédération Nationale de l’Electricité et de l’Electronique (FENELEC). En effet consciente des nombreuses opportunités que constitue le secteur pour le Maroc, la FENELEC organise ce salon International des Composants, Systèmes et Applications Electroniques (Tronica Expo) pour en faire une vitrine idéale, pour les professionnels de l’électronique et le grand public ainsi que celle des spécialités intégrées issues des quatre coins du monde. La FENELEC a du pain sur la planche!

 

Leave a Comment

loading