Quelques recommandations de la 1ère édition du FEL

 Dans cette initiative prise par la Magazine Electra Maroc à travers l’organisation du Forum de l’Éclairage Led, la volonté était, au-delà de réunir tout l’écosystème de l’éclairage marocain sous le même toit, d’aboutir à des solutions concrètes et efficaces. De ce fait, le FEL a été un cadre d’échanges de haut niveau avec des interventions pertinentes et très riches dont les recommandations suivantes ont étés retenues du fait de leur caractère prioritaire.

1- Mettre en place un cadre réglementaire, des normes beaucoup plus contraignantes afin de garantir la qualité des produits et la sécurité des consommateurs.

La première s’adresse naturellement aux acteurs de la normalisation. En effet, ces derniers ont un rôle central à jouer d’une part en termes de sensibilisation et d’incitation des industriels à intégrer les commissions de normalisation et s’engager puis d’autre part introduire encore plus de normes sur la base de l’existant dans le secteur électrotechnique. Il faudra également favoriser la naissance de labels de certification des performances des luminaires tels que CERTILED en vue d’accompagner, de suivre et de contrôler les différentes démarches qualité des industriels.

2- Concevoir des schémas directeurs, des plans lumières pour mettre en exergue l’identité patrimoniale de chaque ville.

Désormais il est question de politique relative à l’éclairage, c’est-àdire savoir ce qu’est la lumière, la raison et l’objectif de l’éclairage ainsi que les moyens de parvenir à ces objectifs. Pour l’éclairage public on appelle ça un schéma directeur, ou plan lumière donnant de l’intérêt aux investissements suivant les engagements et des objectifs viables. En clair, maîtriser la lumière, maîtriser les moyens, maîtriser les coûts. Ce, afin d’harmoniser les ambiances, de fluidifier la lecture de la lumière, de respecter l’environnement, d’éviter toutes pollutions lumineuses ainsi que d’améliorer le confort et la qualité tout en donnant une identité visuelle aux villes du Royaume.

3- Introduire des modules dédiés à l’éclairage dans la formation pour palier aux besoins des professionnels du secteur en termes de profils et de compétences.

La compréhension de la lumière et la technicité des appareillages LED doivent être intégrées dans la formation des professionnels d’études et d’installations. Et étant donné que la LED a une influence majeure sur les architectures de système d’éclairage, il faut donc s’adapter aux nouveaux secteurs d’application générés par cette dernière et donc plus de formation s’impose pour un secteur plus performant et au diapason des standards internationaux.

4- Mutualiser les efforts de l’ensemble des parties prenantes dans un cluster lumière dont la mission sera d’oeuvrer pour un secteur de l’éclairage des plus performants.

L’une des révélations de cette 1ère édition du forum de l’éclairage Led a été la mise en place d’un cluster de la lumière en vue de regrouper tous les acteurs et forces vives de la filière. Lors de cette journée de réflexion où étaient réunis des architectes, des universitaires, des experts de la lumière, des distributeurs, des fabricants, des bureaux d’études, l’IMANOR, des installateurs… l’idée a été, à l’unisson, acceptée par tous les participants de conjuguer les efforts des uns et des autres à travers cette plateforme qui saura répondre aux défis qui attendent l’éclairage marocain. Très prochainement, le Magazine Electra Maroc soumettra sa conception et sa vision dudit cluster à l’ensemble des parties prenantes, toutes conscientes de la nécessité de mutualiser nos synergies.

Leave a Comment

loading