Le plan Solaire Marocain ou l’alternative énergétique durable d’une politique ambitieuse

Depuis quelques décennies, la transition énergétique est devenue une exigence pour plusieurs pays du fait de la double pression qui la sous-tend: la raréfaction des énergies fossiles qui sont devenues une ressource limitée et la prise de conscience qu’elles influent négativement sur le climat. Le Maroc, faisant partiE des plus grands importateurs dans la région Moyen-Orient/Afrique, avec une dépendance à 95% de ses besoins énergétiques, a décidé depuis quelques années de se défaire des énergies fossiles en optant pour une transition énergétique. Afin de répondre à cette double pression, le Maroc a lancé en 2009, un projet phare et locomotive qui, aujourd’hui est en train de changer complètement sa donne énergétique: le Plan Solaire Marocain, une véritable révolution qui fera du Maroc un leader continental et mondial.

Rétrospectives sur les enjeux

Le Maroc s’est depuis des années lancé dans une stratégie énergétique de diversification des ressources. Les enjeux sont de tailles. Etant énergétiquement dépendant, mais possédant en même temps un potentiel important de production d’énergie renouvelable, le Royaume a décidé d’exploiter ses espaces et son ensoleillement pour une efficacité énergétique pouvant répondre à ses besoins en énergie! C’est dans cette optique que s’inscrit le projet Plan Solaire Marocain. Ce fabuleux projet avec une capacité faramineuse de production d’énergie électrique, constitue pour le Maroc une véritable alternative énergétique et un levier de développement socioéconomique qui lui font mériter à juste titre: le sobriquet de «référence» en Afrique en matière de production énergétique!

Lancé en 2009, sous la présidence de sa Majesté le Roi Mohamed VI, le Plan Solaire marocain est un projet très ambitieux. Il s’inscrit dans une dynamique très consciente des enjeux et défis énergétiques, eu égard aux nombreuses difficultés liées à cette question notamment l’électricité dans certaines zones du Royaume. Le Maroc entend, faire du PSM, une réponse cohérente, efficace et efficiente à cette difficulté énergétique. A rappeler que ce projet qui va être installé sur quatre autres sites après celui d’Ouarzazate à savoir les sites, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah, vise à faire du Royaume un leader dans la production des énergies renouvelables en Afrique et d’être indépendant à 42% de ses besoins en énergie.

Par ailleurs ce projet n’est pas exclusivement réservé à la production, il inclut également la formation, l’expertise le technique, la recherche et développement, la promotion d’une industrie solaire intégrée et potentiellement le dessalement de l’eau de mer etc. ….

De plus, ce plan sera d’une capacité installée de 2.000 MW à l’horizon 2020, 10.000 hectares d’installations solaires réparties sur 5 sites, dont 500 MW à Ouarzazate et deviendrait l’un des plus gros projets au monde.

Vers le succès d’un projet ambitieux

Ce projet est en effet , une vision axée sur le développement humain durable et inclusif conjuguant les exigences de développement en termes de gestion judicieuse et de valorisation des ressources naturelles aux services de l’économie nationale avec la préoccupation constante de préservation de l’avenir des générations futures.

Ainsi, ce plan solaire a-t-il marqué un véritable virage décisif dès 2009 en accordant beaucoup d’importance à la formation des énergies renouvelables à travers un ensemble cohérant de programmes intégrés et pragmatiques répondant aux nouveaux besoins du pays. Chose qui va permettre au Maroc de faire assurément sa transition énergétique.

En effet, cette transition connait aujourd’hui un tournant historique grâce à la forte impulsion et remarquable accélération donnée par sa majesté a l’occasion de la COP 21 en annonçant la décision volontariste de porter la part des ressources renouvelables de 34% aujourd’hui à 52% en 2030.

En outre ce fort engagement permettra au Maroc pour la première fois de son histoire de disposer de la part de production à base de ressources renouvelables supérieures à celui des combustibles classiques. Ceci étant fait sur des choix technologiques variés et diversifiés permettant l’accès à toutes les catégories socioprofessionnelles à des sources d’énergies et avec une vision intégrée incluant la formation, la recherche et l’intégration industrielle

Ce faisant, le Maroc constate d’ores et déjà des concrétisations significatives dans le secteur des énergies renouvelables. La réalisation de la première centrale du complexe soleil NOOR en dit long.

NOOR Ouarzazate ou le pari réussi du Plan Solaire Marocain

La toute première centrale solaire du pays, est en phase terminale, la partie construction est achevée, nous sommes en train de finir les tests des souscomposants. Le démarrage de la production devrait avoir lieu dans quelques semaines a indiqué Obaid Omrane, membre du directoire de Masen. L’année 2016 a été historique pour le Plan Solaire Marocain.

En effet le Maroc est rentré dans l’histoire après l’inauguration de son plus grand projet solaire NOOR OUARZAZATE. Un projet piloté par Masen, l’agence marocaine pour l’énergie solaire qui à terme, sera la plus grande centrale solaire dans le monde. NOOR OURZAZATE, sera bientôt le plus grand complexe énergétique au Monde.

Dotée d’une capacité énergétique de 500 MW, et s’étendant sur plus de 3000 hectares, le complexe est constitué de 4 centrales solaires multi technologiques respectant les normes internationales de construction aussi bien au niveau technologique qu’environnemental. La mise en service de la première centrale de ce complexe Noor pouvant atteindre jusqu’à 160 MW, officiellement donnée par le Roi le jeudi 4 février 2016; témoigne de l’efficacité du Plan Solaire marocain, qui met le Royaume sous les feux des projecteurs internationaux. Le meilleur reste à venir.

Leave a Comment

loading