LA DANSE DE LA LUMIÈRE

La lumière ne sert plus qu’à éclairer. Désormais, les lampes changent de rôle. Figurez-vous, elles peuvent créer des ambiances, décorer des places et même s’amuser à votre goût. Oui ce n’est point sorcier et c’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

L es dernières tendances s’estampillent de faramineuses, idées lumineuses. Elle nous offres la possibilité de découvrir que les lampes ne servent plus seulement à éclairer. Elles jouent avec les ombres et s’amusent avec la lumière par l’incarnation parfaite et extravagante de quelques fgures structurées. Les designers nous offre une vision surréelle rompant ainsi avec la fonction première des lampes jadis connues uniquement que pour éclairer. Découvrez quelques nouveautés de lampes dansantes aux rythmes des mises en scènes de la lumière.

Une lampe suspendue telle un bijou rayonnant en toute splendeur

Le rapport entre les lampes et les bijoux est bien plus qu’étroit que vous ne l’imaginez. C’est ce que Michael Anastassiades, le designer anglo-chypriote va vous faire découvrir avec sa ligne « Arrangement ».

En effet, « Arrangement » est le nom qu’il a donné à sa nouvelle lampe qui est composée de pièces, constituées de plusieurs unités s’enchaînant l’une à l’autre comme les éléments d’un collier, dégringolant du plafond. Comme une chaine de collier en or qui brille. Le luminaire devient alors ce bijou d’or qui orne de splendeur votre espace en rendant précieux l’ornement d’un espace qu’il sculpte en le rendant précieux.

Jouer sur les apparences

Le luminaire d’Andrea Trimarchi et de Simone Farresin designers italiens répondent à ce nouvel esprit de jeu. Baptisée sous le nom de Formafantasma, cette lampe a presque des effets de fantasmes sur votre perception de la lumière.

Intégrées à des cercles de laiton, leurs lentilles biconvexes projetaient des halos sur le sol. Plus loin, des rampes de LED traversaient des plaques de verre colorées, créant contre le mur du sfumato chromatique. «Chaque projet fonctionne différemment et travaille sur les principes de base de la lumière». Aussi, la technologie de cette lampe est faite de telle sorte qu’elle joue sur les LED qu’elle combine avec des matériaux capables d’exploiter autrement les sources lumineuses : des miroirs, du laiton, du bronze ou encore du polycarbonate. Ainsi, la présence matérielle de l’objet diffuseur de lumière n’est plus indispensable.

On peut dire, la création de Formafantasma ballait le champ du design lumineux afn d’en dévoiler un tout autre dessein.

La lumière joue aussi la transparence

La transparence? Oui car là où une seule lampe peut changer toute la confguration d’une pièce, Noctambule : la nouvelle collection de Konstantin Grcic, opte pour jouer sur les faux-semblants de la transparence. Sa collection Noctambule est constituée de monolithes en verre souffé. Eteintes, ses lampes sont presque invisibles. Allumés, les LED diffusent la lumière sous forme d’un câble enroulé et incorporé dans le support. Ce qui donne cette impression de lueur dans la nuit. Arrangement, Formafantasma, noctambule, des lampes et des objets sculpturaux qui cherchent à rompre avec les conventions du design de luminaires. La danse de la lumière.

Leave a Comment

loading