Contrat-programme État-ONEE : un bilan sucré-salé

Depuis la mise en œuvre du contrat-programme signé avec l’État en mai 2014, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a réussi à épargner quelques 3 milliards de DH. Pour rappel, ce contrat-programme, qui arrive à échéance au cours de cette année, avait été conclu pour redresser l’Office, dont la situation financière avait été des plus critiques. Le bilan dressé par le comité de pilotage, mercredi à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement, est plutôt mitigé. L’Office a certes réussi à améliorer son produit net, passé d’un déficit de 2,8 milliards de DH à fin 2013 à un bénéfice estimé à 790 millions de dirhams. Il est aussi parvenu à doubler sa capacité de financement propre pour s’établir à 8,8 milliards de DH à fin 2016 contre 4,2 milliards de DH en 2013. Cependant, l’ONEE accuse du retard dans l’exécution de certains engagements. Sur les 29 milliards de DH investis par l’Office, seulement 15,7 milliards ont été injectés dans le secteur de l’électricité, soit un taux de réalisation de 68% des prévisions du contrat-programme. Notons, par ailleurs, que les investissements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement liquide s’élèvent à 13,1 milliards avec un taux de réalisation de 82%. De son côté, l’État a débloqué une enveloppe de 1,8 milliards de DH comme soutien forfaitaire sur le fuel. Il a également procédé à la liquidation de 2,5 milliards de DH, au titre de la taxe sur la valeur ajoutée, inscrite comme prêt sur l’État. …

loading