Ampoules LED, LFC ou Halogènes: comment choisir?

Les ampoules incandescentes sont désormais interdites à la vente en Europe. Au Maroc, plus que quelques années à vivre pour la bonne vieille ampoule à incandescence avec l’introduction des ampoules à basse consommation et toutes les campagnes de sensibilisation qui s’ensuivront. Faut-il opter pour des lampes fluocompactes, des halogènes, des LED? Aujourd’hui, le choix d’une simple ampoule ressemble à un parcours du combattant.

L’utilisation d’ampoules à économie d’énergie permet des économies substantielles. Bien qu’elles soient plus chères à l’achat que les anciennes ampoules à incandescence, les montants dépensés sont rapidement amortis. D’autant plus que la durée de vie de ces ampoules est beaucoup plus longue que celle des ampoules à incandescence (1 an). Jusqu’à 3 ans pour les halogènes, plus de 10 ans pour les LFC et jusqu’à 30 ans pour les LED, à raison de trois heures d’allumage par jour.

LED, LFC, halogènes, quelles différences?

Avec la disparition progressive des ampoules à incandescence, les consommateurs se tournent davantage vers des lampes qu’ils jugent plus efficaces telles que les ampoules fluocompactes (LFC), les LED ou les ampoules halogènes. Mais ces dernières consomment plus d’électricité que les deux précédentes. Les consommateurs considèrent avant tout le prix en magasin au moment de faire leur choix. Ils envisagent que le prix élevé des LED est plus que compensé par sa plus faible consommation électrique et une plus longue durée de vie.

Avec les lampes fluocompactes LFC ou les LED la quantité de lumière émise n’augmente plus proportionnellement à l’augmentation de puissance. D’ailleurs il est désormais conseillé de choisir ses lampes à partir du flux lumineux émis par la lampe (exprimé en lumens) et non plus à partir de la seule puissance (exprimée en watts). Les LED présentent des consommations énergétiques encore bien plus faibles, pour une lumière de qualité, notamment pour les LED à blanc chaud.

                                                                                               Les ampoules à incandescence

Il faut s’y faire: c’est bientôt fini. Elles avaient un inconvénient majeur : seuls 10 % de l’électricité qu’elles consommaient était voué à l’éclairage, le reste s’évaporait en calories inutiles. Et leur durée de vie était limitée (plus par la volonté des fabricants qui assuraient ainsi un renouvellement régulier du marché que pour des raisons techniques).

Les lampes halogènes

Elles se sont améliorées avec le temps et affichent des consommations électriques moins élevées qu’avant. Elles sont d’ailleurs souvent appelées «éco halogènes». Avantages: elles offrent une lumière agréable, consomment 30 % d’énergie en moins, et ont un coût relativement faible pour une durée de vie de 2 à 3 ans. C’est encore un bon compromis, mais elles sont appelées à disparaître, elles aussi. Constituées de verre et de métal, elles se traitent comme un déchet ménager et ne nécessitent pas de recyclage spécifique. Inconvénient : elles chauffent et «claquent» assez facilement.

 

Les lampes fluocompactes (LFC)

Ce sont des tubes fluorescents (autrefois improprement appelés tubes néon) miniaturisés, pliés en deux, trois ou quatre, ou encore enroulés, et dotés d’un culot contenant un ballast électronique. Ils présentent plusieurs avantages par rapport à la lampe à incandescence classique: une efficacité de l’ordre de 60 à 70 lumens par watt contre 14 à 25 lumens par watt pour la lampe à incandescence, une durée de vie de 6 à 15 fois plus longue et un échauffement réduit. Mais aussi un certain nombre d’inconvénients: ces lampes sont polluantes pour l’environnement en cas de rejet non contrôlé ou de casse à cause du mercure qu’elles contiennent, et elles sont fragiles. La montée en puissance lumineuse est souvent lente après la mise sous tension. Elles ne sont pas adaptées à un usage extérieur, notamment en dessous de 0 °C. L’allumage et l’extinction trop fréquents de la lampe diminuent considérablement sa durée de vie.

Les lampes à Led

Les lumières de l’avenir, selon les spécialistes. Elles sont en train de changer notre rapport à l’éclairage. Elles offrent jusqu’à 85 % d’économie d’énergie, durent 5 fois plus longtemps que les fluocompactes, s’allument instantanément et ne contiennent pas de matériaux nocifs comme le mercure. Autre avantage, l’utilisateur a la possibilité de personnaliser son ambiance lumineuse avec une lumière blanche, brillante ou chaude, et surtout de faire varier l’intensité lumineuse.

Si l’on en croit Climate Group (organisme dont l’objectif est d’aider gouvernements et entreprises à adopter la voie d’une faible teneur en carbone), la mise en place d’un éclairage à Led permettrait, à l’échelon mondial, de réduire la consommation énergétique de 40 % et ainsi d’économiser 130 milliards d’euros. Cela signifie 670 millions de tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère chaque année, soit l’équivalent du niveau de CO2 émis par tous les vols aériens dans le monde en 2011. Inconvénients de taille : pour le moment, on ne trouve presque pas de Led éclairant à plus de 60 W et elles coûtent encore cher.

Quelle ampoule pour quel emplacement?

En raison des champs magnétiques émis par les ampoules fluocompactes, il est conseillé de les placer sur les plafonniers et d’éviter les lampes de chevet et de bureaux. Surtout, par précaution, toutes les recommandations sont les mêmes: ne pas se tenir à moins de 30 cm de distance des lampes fluocompactes. Au-dessus, vous ne risquez rien.

Les lampes LED sont les ampoules consommant le moins et n’émettent pas de champs magnétiques. Ainsi, elles sont à placer sur les plafonniers, en lampes de chevet et de bureaux. Enfin, les ampoules halogènes sont les ampoules qui consomment le plus et qui durent le moins.

Attachment

Leave a Comment

loading