Accès à l’électricité en Afrique à l’heure de la coopération Sud-Sud: quel rôle pour le Maroc?

L’électrification du continent africain est en tête de liste des priorités du Royaume, à travers le transfert du modèle marocain réussi en la matière. C’est une priorité placée en haut, au regard de son caractère urgent, puisque plus de la moitié de la population africaine, soit 600 millions, n’a toujours pas accès à l’électricité. Et ce, avec plus de 10 millions d’habitants de plus chaque année. Une dichotomie inquiétante, rassemblant évolution démographique (quoique saine) et moyenne faible en matière accédés à l’électrification.

Accéder à l’électrification est un droit. En urgence!

Il est prouvé que l’électrification est un facteur, parmi d’autres, pour une émergence résiliente. Mieux encore, il s’agit, de plus, d’un droit que tout un chacun doit être en mesure de se l’approprier. Le Maroc, volontiers, a fait le choix irréversible de contribuer fortement à  l’édification de ce droit de base partout sur le continent noir.

Il s’agit de manière générale d’une question de justice sociale, qui, chez les citoyens du continent le plus riche en matière de ressources naturelles mais le plus pauvre sur le plan individuel, est une question assez globale. Les zones rurales, comme urbaines d’ailleurs, sont très pauvres en matière d’accès à l’électrification. un point statistique s’impose : le taux d’électrification en Afrique de l’Ouest, à titre illustratif, ne dépasse pas 10%.

Toujours dans la perspective relative au droit et à l’équité, il s’agit de rappeler que la question de  l’électrification ne
se limite pas, chez nos frères africains, au seul volet de l’éclairage. La problématique est à aborder dans le sens de la productivité, la création et le développement durable in fine.

l’électrification pièce maîtresse de l’approche Sud-Sud

Le Maroc, sous la direction éclairée de sa Majesté, a mûrement pensé à la déclinaison d’une approche avant-gardiste de coopération Sud-Sud. Il s’agit d’une vision, comme l’a bien souligné le Roi Mohammed VI, dans son discours, le 31 Janvier, à Addis Abeba, «Faire retrouver à l’Afrique sa confiance en elle-même». Et ce, à l’abri de toute ingérence étrangère. Une vision fondée sur deux principes fondamentaux: le premier consiste à instaurer une logique du gagnant-gagnant et le second, la générosité, faculté 100% marocaine, comme l’a bien lancé le Roi «Mon pays partage ce qu’il a».

Le Maroc a, en la matière, toute l’expertise nécessaire, accumulée au bout d’une quinzaine d’années. Il s’agit en effet d’une politique d’électrification massive des zones rurales. À cet effet, il faut rappeler que le taux d’accès, au Maroc, à l’électricité est passé de 18% en 1996 à plus de 99% à ce jour.

Le Royaume s’est engagé, en effet, à transférer sa vision aux pays africains. Ainsi, un mémorandum d’entente relatif au lancement d’une initiative commune d’appuie à l’électrification rurale en Afrique sub-saharienne, entre l’office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et la Banque islamique de développement (BID), a vu le jour.

L’objet étant d’initier et impulser des programmes d’électrification rurale portée par les gouvernements des pays d’Afrique subsaharienne. En clair, il s’agit d’un appui aux projets d’électrification rurale éligible En passant par : la structuration, la réalisation des études, la formation et le développement des capacités. L’enjeu est de rendre bancables les dossiers à présenter aux institutions financière c’est pas de la charité! C’est de l’économie qui fonctionne au bénéfice de toutes les parties prenantes.

L’ONEE bras électrique du Royaume, fort de son expertise dans le domaine, en ce qui concerne, entre autres, le montage et le déploiement des projets d’électrification rurale, lui a permis de contribuer à l’élévation du taux d’électrification en Afrique. Le déploiement de son savoir-faire lui a permis de devenir le premier opérateur dans ce domaine au Sénégal, à travers deux contrats de concession sur 25 ans sur un territoire de plus de 49.000 Km², alors que d’autres pays de la région bénéficient de son soutien et les projets les plus récents.

Attachment

Leave a Comment

loading